Ces choses apprises en 2017

Le temps d’une nouvelle année, c’est le temps de dire adieu à 365 jours passés. 365 jours parfois difficilement franchissables et qui pourtant sont passés si vite. 2017 aura été une drôle d’année, mais voici ce qu’elle m’a appris :

Notre cœur est capable de survivre à tout

C’est bien là, la première leçon apprise en 2017. Que ce soit en amitié, en famille ou en amour, le cœur a cette capacité incroyable de survivre – à tout.

2017 aura été une année difficile pour mon cœur d’artichaut bien trop aligné sur la corde sensible du monde. Un décès, des départs, une rupture, un espoir envolé, la fin d’un rêve aussi. Et pour une grande rêveuse, lâcher ses rêves c’est parfois bien plus dur que de survivre à la banale réalité.

Alors pour celles qui luttent encore aujourd’hui (dont moi-même) à faire survivre ce cœur indispensable, promis rien n’est impossible. Et surtout, pour 2018, continuer d’y croire sera mon mot d’ordre. Car avoir le cœur brisé c’est pas grave, c’est la preuve qu’on a essayé. C’est ça aussi grandir.

love anyway

Le travail c’est bien mais ce n’est pas tout

Si tu me lis, tu le sais déjà, 2017 aura été une année synonyme de travail acharné pour moi. Et si je suis très heureuse de l’avoir fait et de là où ça m’a emmené, j’ai compris aussi qu’il ne fallait pas s’oublier dans l’histoire. Car à quoi bon travailler si fort, s’il ne reste plus rien derrière. Si l’épuisement est la seule chose au bout du tunnel, alors autant faire demi-tour, ou tout du moins s’arrêter et chercher une sortie de secours (euhhh on en parle de l’analogie de folie?!). Donc 2018, fort en travail oui, mais en ayant en tête qu’il y a des choses plus importantes dans la vie : vivre des moments avec ses amis, profiter de la nature, voyager, passer une journée au fond de son lit, sourire et danser bien sûr!

_MG_7490

S’ouvrir aux autres et aux voyages

Je n’aurais définitivement pas assez voyagé en 2017! Pourtant mes quelques jours passés à Rhode Island puis à Toronto ont été si rafraîchissants, si engageants que cela me donne le goût de continuer à voyager encore et encore! S’ouvrir aux autres c’est une chance merveilleuse qu’on a, à tous les jours : confronter des points de vues, découvrir des différences culturelles – même quand on vient du même pays – partager, offrir et surtout en sortir grandit. Savoir apprendre de ces rencontres, ce n’est pas toujours facile (ouai je ne suis pas rendue une sage non plus). Mais à bien y réfléchir les gens et les rencontres faites en 2017 ont bien certainement sauvé mon année. Alors merci gens!

love yourself

Et pour 2018?

2018 sera une année pour moi. Pour faire ce que j’ai envie, me concentrer sur ce qui me rend vraiment heureuse et comme le dit l’adage, m’aimer moi autant que je suis capable d’en aimer un autre. C’est important, surtout à mon vieil âge. J’ai souvent trop tendance à m’oublier pour que les autres soient bien. J’en ai encore eu la preuve récemment, de un ça ne marche pas et de deux j’en ai marre. Marre d’être la bonne poire. Même si je sais que je le serais encore, c’est certain, prendre une petite distance, apprendre à dire non, faire ce qui me fait envie, dire ce que j’ai envie de dire et puis… qui m’aime me suive.

Dis, tu me suivras toi?

Bonne année,

Blondie

 

Pluriel: 2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s